Fiatjaune Flash info

    Image ActiveAlerte attentat ) Image Active   Les autorités kenyanes prennent au sérieux les menaces d'attentat contre les hôtels et bâtiments officiels de Nairobi. La police paramilitaire a pris position dans la capitale !

 

Paramoteur News

Dernière Nouvelle

 

  Image Active

 

         Fiatjaune refait du 

               paramoteur

          l'ULM  idéal pour

        la photo et la vidéo

                aérienne

 

               Sourire  

 

                 Bientôt

          des rendez-vous

      sur ce site qui évolue

      pour se focaliser sur

      le monde paramoteur 

 

  Image Active

 
powered_by.png, 1 kB
Accueil arrow Basse-Ham 2006
Basse-Ham 2006 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
01-07-2006
Index de l'article
Basse-Ham 2006
Photos du rassemblement
Photos des participants
Photos des machines
Photos des organisateurs
Photos aériennes

       

Rassemblement de Basse-Ham

( Du 23 au 25 juin 2006 s'est déroulé dans la petite ville de Basse-Ham, en Lorraine, le plus grand rassemblement de paramotoristes de toutes les nationalités. Rien à redire au sujet de l’organisation de l’événement, tout avait été mis en œuvre pour nous et le dévouement des bénévoles était au-dessus des espérances attendues. Je vous laisse le soin d’imaginer l’infrastructure et l’énergie qu’il faut pour accueillir convenablement 300 pilotes de toutes les nationalités, des personnes qui les accompagnent et la foule des curieux qui viendront assister à cette manifestation durant le week-end ).    

  

Image Active

A présent vous comprenez pourquoi tout le monde reconnaît Fiatjaune

      

     

Juin 2006

   

Image Active

Les participants du forum paramoteur Cochon Z'Ailé et Fiatjaune se rencontrent à Basse-Ham 

   

Petit résumé de mon périple dédié à tous ceux qui auraient dû être là. Rassurez-vous nous avons aussi pensé à vous.

Dès mon arrivée le vendredi vers 12h 00 j’ai eu droit à un accueil personnalisé d’Hervé PILOT ( un des organisateurs de la manifestation qui était sur plusieurs fronts : vidéo, montage, commissaire pour le record…) Immédiatement les participants du forum paramoteurs sont venus spontanément à ma rencontre. Cette petite Fiat jaune c’est mieux qu’une Ferrari !

Quel plaisir de rencontrer et de mettre enfin des visages sur les noms des participants du forum avec qui j’échangeais des expériences et des conseils ! Tout au long de la manifestation et notamment lors des " passages à la buvette " j’ai eu la possibilité de sympathiser avec les membres présents. Rassurez-vous nous avons pensé à vous, le Cochon z’ailé et Paramoteurissim pourront en témoigner.

La première journée fut consacrée au repérage des lieux sans oublier les premières visites des stands. Pas question de perdre une minute pour voir tout ce qui se fait sur le marché et faire quelques photos pour immortaliser l’événement.

Les chasseurs de l’Armée de l’air ont effectué pour nous deux passages à basse altitude. Je reste toujours impressionné par ces monstres et leurs pilotes et j’espère ne jamais en rencontrer un lors d’un vol. Ces bestioles c’est beau d’en bas.

Le soir nous avions décidé avec Michel et Nadine d’effectuer notre premier vol ensemble. Pour aller sur le terrain je demande à notre Simon ( Paramoteurissim sur le forum ) de venir nous chercher avec son quad mais le bougre, victime de son succès et de sa bonne humeur, il s’est fait attendre ! Nous l’avons vu passer et repasser devant nous. Des allers et des retours " non stop " et à chaque voyage la plate-forme était bondée. Je me suis vraiment posé la question de savoir à quoi ils fonctionnaient chez Grand Air pour pouvoir tenir à ce rythme et avec le sourire ??

    

Image Active

 Joyeuse équipe prise en charge par Simon plus connu sous le surnom de Paramoteurissim

       

Une fois arrivé sur l’aire d’envol point de vent pour le Fiatjaune qui ne pratique pour le moment que le décollage face voile. Il faut dire que je n’apprécie pas ne pas voir ma voile pour m’élancer. C’est un avis personnel et je dois souligner que la majorité des pilotes à Basse-Ham utilisaient le dos voile pour décoller. Unique moyen lorsque vous n’avez pas de vent.

Après trois tentatives infructueuses la fatigue m’obligea de déclarer forfait pour cette première journée. La troisième tentative m’acheva, il n’y avait pas un souffle de vent et en plus je voyais un chariot qui attendait sur ma droite pour passer. Comme je ne voulais pas le gêner, trop fatigué et en sueur, je décidais raisonnablement de remettre cela au lendemain. Pas question de forcer le destin quand ce n’est pas le jour : " pas la peine d’insister ! " De ce fait j’ai aidé Michel et un autre paramotoriste ( je crois qu’il s’agissait de fifi jaune !!!! avec son Adventure, si je ne me trompe pas, ) dans leur préparation et décollage. Aider les autres et les voir s’envoler, ce n’est pas mal non plus vous savez !

      

Image Active

 Ce vol se présente parfaitement : moral au beau fixe pour Fiatjaune

     

Le soir, retrouvailles avec les participants du forum et retour à l’hôtel pour préparer comme il se doit le samedi. Le samedi matin départ de l’hôtel à 6h30 pour arriver de bonne heure et préparer mon vol. Cette fois-ci Simon était au rendez-vous, il nous déposa sur la piste pour mon premier vol. Simon tu as été génial !!! Mais pour les prochaines fois fais-toi installer une réserve d’eau pour améliorer la cadence. Désolé pour toi mais c’est le seul moyen pour y parvenir vu ta prestation !

Arrivé sur le terrain une toute petite brise comme il faut me narguait et m’invitait à me préparer. Nadine fut la première en l’air, cela devient une habitude pour La Tortue puis Michel et moi en dernier.

      

Image Active

 Je ne perds pas de temps , les autres sont déjà en l'air

      

Pas facile de se préparer avec toute la mise en place de la vidéo. Enfin prêt, je lève ma voile, la freine et c’est parti pour mon premier décollage en douceur et sans bavure. C’est tellement mieux avec un peu de vent et oubliées mes trois tentatives de la veille. Ce que je ne savais pas, c’est que ma mère s’amuserait autant à jouer à la photographe !

      

Image Active

La petite brise du matin facilite mon face voile et je m'envole du premier coup  

     

Une fois en l’air et à une altitude suffisante je m’occupe de la vidéo. J’ouvre mon sac pour la première fois et j’appuie sur ma petite touche Rouge d’enregistrement. Génial tout fonctionne comme prévu et par chance Nadine arrive sur ma droite et passe devant moi en me faisant bonjour. Prise de vue géniale et non préparée pour mon premier vol avec mon matériel. Cela se présente bien. Je n’oublie pas Michel en me dirigeant sur lui et voilà… Et de deux ; tout le monde est dans la petite boîte. Je comprends que je peux faire de la vidéo tout en faisant très attention autour de moi. Comme il commence à y avoir du monde là-haut, j’en profite pour faire une petite répétition et exercice en l’air. Choisir une trajectoire en évitant tout le monde et les traînées des autres. ( Définition pour les lecteurs non pratiquants : Trainée = un mouvement d’air instable provoqué à l’arrière du paramotoriste par l’hélice des paramoteurs ).

      

Image Active

 La meilleure vue sur la centrale mais j'ai respecté les consignes de sécurité

     

J’effectue des tests avec la manipulation de mon sac vidéo et aucun problème n’est à signaler. Je constate avec satisfaction que je pourrais contrôler à la fois mon vol et la vidéo pour le record de cette après-midi. Je reste toutefois attentif et concentré sur les phases de mon vol et celui des autres. L’objectif de mon premier vol étant atteint, je décide d’atterrir.

    

Image Active

 Tout se passe bien, je prends mes marques pour cette après-midi et je filme

       

Après avoir observé l’atterrissage et la zone choisie par Michel je me dis qu’il en sera de même pour moi. Retour sur la terre ferme en douceur, moteur coupé, droit sur mon axe et mains hautes je me laisse descendre. Michel me prévient par radio de faire attention au vent qui a tendance à changer et soudainement, le vent me pousse effectivement vers la droite à 50 mètres du sol. Personne en vue sur cette nouvelle trajectoire, je laisse aller et j’atterris en douceur. Nadine qui avait vu la scène et entendu le message radio atterrit de son côté sans problème en anticipant le phénomène.

Satisfait de mon vol, je décide de regarder tout de suite mes premières prises de vue et horreur je constate avec stupéfaction que la position du bouton du camescope est restée sur la position "OFF". Vous lisez bien : " OFF " Quel C… Je me suis dit, hoooooo ! Grosse déception ! J’aurais vraiment voulu faire partager ces prises de vue ! Les premières cela compte non ? En plus pour des amis. Le destin en a décidé autrement, ce sera pour la prochaine fois. Désolé pour Nadine et Michel.

La journée se poursuit avec le repas de midi en compagnie d’une joyeuse équipe. Quel plaisir de partager ces moments avec les participants du forum. L’ambiance est géniale et nous avons beaucoup de choses à nous dire. L’après-midi visite des stands et repos sous la tente du stand de Yves HELARY qui présente toute la gamme de ses paramoteurs.

     

Image Active

 Basse-Ham fut un formidable rassemblement pour se rencontrer

           

L’heure du record approche et une petite appréhension se fait ressentir. Dernier briefing avec les organisateurs et derniers conseils de sécurité à respecter. Il va falloir vraiment faire attention. Imaginez ! Le record à battre à ce moment de la journée est de plus de 140 personnes en l’air au même moment. J’effectue une dernière vérification de mon paramoteur et je me dirige vers le terrain. Une fois arrivé, dernière mise au point de la caméra sans savoir qu’une personne me prend en photo au même moment. Un conseil : ne jamais laisser sa mère jouer avec les appareils numériques car elle y prendra vite goût et vous aurez des surprises. Voyez le résultat !!

      

Image Active

 Les dernières vérifications de la caméra se font seul

      

Ma chance est d’avoir été assisté et bichonné pour me préparer sur l’aire d’envol. Une vraie solidarité existe dans le groupe et tout le monde a fait son maximum pour m’aider. Merci à vous tous pour cela. Je regarde cet étalage de matériel sur la piste d’envol et sur ma droite un paramotoriste rate son départ. Je ressens de la peine pour lui et de mon côté j’ai la confirmation que je peux décoller quand je veux. Je suis nerveux mais décidé d’y aller. Comme la brise est moins prononcée que celle que j’utilise d’habitude dans le Vexin, une personne fort attentionnée me conseille en me disant : " Bruno il y a peu de vent alors mains hautes et écartées pour le lever de ta voile ". Cela conforte ce que je désirais effectuer.

        

Image Active

Un vrai travail d'équipe pour préparer la voile et le paramoteur de Fiatjaune

    

A partir de ce moment il s’agit d’un plaisir extraordinaire, je prends mes freins et mes avants, un peu anxieux tout de même, un coup d’œil derrière moi vers la centrale comme pour lui donner rendez-vous.

            

Image Active

Je suis un peu tendu, il y a du monde derrière moi, du public et peu de vent pour moi

                    

Il y a du monde en l’air, mon réservoir n’a jamais été aussi plein, j’ai la vidéo sur moi et en plus de mes amis et de ma famille il y a du public qui ne peut pas me manquer avec une combinaison orange et un casque blanc. Cela fait beaucoup quand on n’est pas champion du monde ! On ne joue pas dans la même cour d’école et eux sont déjà en l’air depuis longtemps à s’amuser. Les veinards ! Je n’ose même pas imaginer ce qu’ils vont faire de tout ce temps en l’air. Bref il n’est plus question de se poser des questions métaphysiques, je suis prêt et je le sais. Je sens un peu de vent sur mon dos, j’effectue un premier petit lever pour positionner la voile devant moi et bien la sentir puis je décide de lever ma superbe voile jaune ( une Arcus 3 de SWING ), je la contrôle au-dessus de moi tout en reculant et en me disant "Allez…maintenant " . A cet instant précis il n’y a plus de trac, je me tourne et c’est parti. Je cours droit devant moi en face de la centrale avec pour seul et unique objectif de m’envoler.

Tout en courant, je vois sur ma gauche le responsable du départ qui m’encourage et je sais qu’il ne s’agit plus maintenant que de quelques mètres avant de m’envoler. La voile me porte petit à petit.

                       

Image Active

 Cette course d'élan était interminable, et ma voile a enfin décidé de m'élever dans les airs

                           

Et là le plaisir, une sensation de bonheur incalculable et indescriptible lorsque vous commencez à vous élever et quitter ce plancher des vaches : j’y suis et je l’ai fait sans aucun problème. Un vrai départ propre, net et sans bavure comme celui du matin ; il y a des jours comme cela où tout se passe bien. Le petit coup de frein pour faciliter mon décollage et je hurle de plaisir au-dessus d’un groupe de personnes en bas qui lève les yeux en souriant. A présent je monte dans le bonheur. Je regarde tout de suite à droite, à gauche, en bas et en haut pour contrôler l’orientation de mon vol et la configuration de ma voile, vieux réflexe de chuteur après une ouverture du parachute. Tout est OK je peux continuer à monter. Je rejoins les autres qui m’ont précédé en suivant un petit groupe devant moi. J’en profite pour jeter un œil sur le stand de mon instructeur et je pense à tout son travail et à la patience qu'il lui a fallu pour me permettre de réaliser ce rêve d’Icare. Merci Yves et comme tu disais " c’est pourtant simple M……. " Merci Merci Merci.

Il est temps à présent de tourner et d’éviter la Moselle, de plus il est interdit de se diriger vers la centrale alors j’obéis en respectant les consignes du dernier briefing. Désolée ma belle mais tu es trop grosse pour moi ! Je continue de suivre les autres tout en prenant de l’altitude. Il y en a partout autour de moi. Je survole l’emplacement de mon départ pour deviner au sol mon petit groupe d’amis et ma mère. Ils sont tout petits vus du ciel. J’entends à la radio que Michel a décollé à son tour. En contact radio je lui confirme le message suivant : TOP TOP MOUMOUTE C’EST DU BILLARD MICHEL ! ( private joke ) Trop content de savoir qu’il est en l’air lui aussi et que nous allons partager cet événement ensemble. Je tourne la tête pour le chercher et je reconnais sa voile, quel plaisir de le voir passer à côté de moi et s’éloigner au loin.

                              

Image Active

 Il faut veiller à tout ce qui se trouve autour de vous et anticiper les trajectoires 

                       

Je prends la décision de rester non loin du terrain et de voler en fonction des passages des autres. Je crois voir de drôles de choses sur la Moselle et alors je me rapproche. Mais non je ne rêve pas et je ne suis pas passé à la buvette avant mon vol ; il y en a bien un qui fait du ski nautique sur la Moselle avec son paramoteur. Je continue de me frayer un cap sans gêner personne et en anticipant les trajectoires des autres. Très belle vision que cet extra terrestre qui effleure l’eau de ses pieds et laisse derrière lui une petite traînée branche.

Michel est parti se faire une belle balade pour retrouver son hôtel, de mon côté je continue de monter pour éviter le passage des chariots et de leur traînée. J’ai subi une fois ces perturbations. Rien de méchant ! Il était passé depuis pas mal de temps mais tout de même cela vous secoue un peu. Je décide de passer au-dessus du stand de mon instructeur à une altitude assez importante afin de ne pas perturber ceux qui continuent de décoller. Inutile qu’ils se posent des questions sur mes intentions. Je suis très très haut et de plus je prends un cap opposé pour revenir sur ma petite zone de vol. J’entends Nadine à la radio sans comprendre le message et j’en déduis qu’ils ont reconnu l’identification de ma voile.

                                

Image Active
 

 Fiatjaune dans le circuit de départ : c'est formidable de voir toutes ces voiles en l'air

                          

Le comportement des pilotes en l’air ne pose pas de problème, certains ont décidé de partir en balade, d’autres comme moi reste en local et aux alentours du terrain, je passe deux fois au-dessus de la Moselle mais à une altitude très très haute. J’effectue des tours de plus en plus large. Nadine ne me voit plus et me demande où je suis, je crois qu’il est temps de descendre un peu. Tous les pilotes choisissent des directions en anticipant celles des autres.

                               

Image Active

 Je salue au passage un autre propriétaire d'une ARCUS 3

                              

Quel plaisir là-haut, je salue un autre pilote qui vient à ma rencontre et nous nous écartons chacun de notre côté par la droite. Je reste en contact radio avec Nadine qui nous donne les résultats au fur et à mesure des décollages ! "Lancien record de 140 est battu ", " 180 paramotoristes en l’air " je prends conscience à présent de ma participation et je suis super content que nous ayions réussi à battre l’ancien record. En bas se doit être la fête ! Hervé ne doit pas en croire son écran de PC qui comptabilise tous les décollages et atterrissages mais une autre épreuve nous attend bientôt et celle-ci doit inquiéter un peu plus les organisateurs : le retour de tous ces paramoteurs sur le terrain ( solo ou en bi sans oublier les chariots solo et en bi ). Il est temps pour moi d’y penser et de m’y préparer. Je commence à descendre doucement et j’observe l’activité au-dessus du terrain. Je suis surpris de voir des personnes s’amuser sur le terrain à faire du " radada " ( vol près du sol ) alors que l’épreuve n’est pas terminée.

Un peu plus tard Nadine me confirme les premiers atterrissages. Je commence à voir les voiles arriver de partout et je décide de ne pas trop tarder pour éviter la cohue finale. Question essence certains doivent certainement se poser des questions. Je confirme à Nadine que je vais tenter d’atterrir en face du stand de Yves HELARY.

                                 

Image Active

 Superbe vue que de voir tous ces paramoteurs atterrir

                                   

En fonction du nombre des voiles dans la zone je lui dis que je ferai un premier passage ou non. L’approche se passe bien, les voiles devant moi changent de direction et je décide alors de couper mon moteur, je me prépare d’assez haut et je sors de ma sellette. J’ai mon axe, plus personne en haut, à gauche et à droite. J’évalue ma hauteur et la vitesse du seul paramotoriste qui se trouve devant moi et légèrement en bas mais suffisamment loin de ma petite personne. Je constate que son moteur est en marche et pour ne pas prendre de risque avec sa trainée, je change légèrement ma trajectoire vers la gauche pour atterrir sur une piste digne d’un airbus A 380 avec cette fois-ci plus personne autour de moi. Je descends et cela va très vite mais le stage de parapente de Millau va me servir. Je laisse glisser en regardant loin devant moi et j’apprécie ce long planer jusqu’à la dernière minute. Attention le sol arrive, je suis prêt à toucher maintenant il est temps d’effectuer ma ressource, je tire sur mes freins et je me pose en douceur sur mes jambes, ravi d’avoir participé et effectué ce vol. Quel vol ! J’ai vraiment pris un plaisir immense, celui-là restera dans ma mémoire d’autant plus que j’ai largement amélioré le temps passé en l’air par rapport à mon vol le plus long. Je lève les yeux en l’air et Mon Dieu que c’est beau ! Toutes ces voiles dans ce ciel bleu. Un essaim multicolore de paramotoristes, il faut le voir c’est incroyable.

Bravo à l’organisation Grand Air. Vous nous avez donné que du bonheur. Il est temps à présent de plier ma voile et de rentrer le paramoteur, les autres vont eux aussi avoir besoin d’espace pour atterrir. Je rejoins tout le monde le sourire jusqu’aux oreilles et heureux. Le spectacle continue et Michel est en train de se préparer pour atterrir lui aussi.

                        

Image Active

 Une photo pour immortaliser cette journée : tout était parfait aucune fausse note !

                          

Nouveau record établi le 24 juin

    

à 19h50 avec un total de 210 pilotes

                                

 Les photos de certains avec le record en poche.

                                   

Image Active

Notre fameux photographe Francis Cormon

                   

En bons Gaulois que nous sommes, nous avons célébré la performance autour d’une bonne table. Nous avons pu voir le montage vidéo préparé par Hervé PILOT.

Il ne faut pas oublier de remercier et de rendre hommage à l’ensemble du personnel en charge de la restauration. Pas évident de travailler comme ils l’ont fait et toujours avec le sourire. BRAVO.

                                      

Image Active

La photo souvenir avec l'organisateur du rassemblement

                                    

Toutes les bonnes choses ont une fin et le retour à l’hôtel a sonné. Cette fois-ci une bonne nuit de sommeil et un réveil un peu plus tardif seront de rigueur. Avant de dormir, je regarde les prises de vue de cette journée tout en préparant le rechargement du matériel. J’ai des images plein la tête qui m’enivrent. Je suis ailleurs, oubliée la vie de tous les jours ! C’est un rêve et je suis vraiment un privilégié.

                            

Image Active

Cela restera un superbe souvenir, merci les Lorrains pour votre accueil

                     

Le dimanche est un autre jour. Vu la météo et surtout ce qui se prépare pour l’après-midi, je commence à ranger tout le matériel sur le support de ma petite Fiat. Comme il va pleuvoir, il faudra absolument protéger le moteur de la pluie. Ceci effectué, j’ai consacré le reste de la journée à filmer des baptêmes et à prendre des photos sans oublier les séances de photo souvenir avec tout le monde.

                              

Image Active

Basse-Ham où l'occasion rêvée de faire un baptême pour les courageuses !

                      

Je profite de cette journée pour donner mes rush à Hervé PILOT pour son montage final et de revoir le contrôle de mon matériel vidéo avec lui. Sacré Hervé toujours prêt à rendre service !

BASSE-HAM 2006 est le plus beau rassemblement paramoteurs de l’année. Impossible de rivaliser et de faire mieux.

MERCI pour tout et à bientôt en 2008.

              

Toutes mes Félicitations à l’ensemble des organisateurs.

                        

Et sans oublier tous les autres anonymes et bénévoles qui se sont impliqués ( accueil, restauration, sanitaires, les quads, la sécurité …..) Sans eux pas de fête, pas de record, pas de rencontre.

                   

Image Active

Ils ont tout fait pour que l'on puisse tous voler, mais j'aurais bien aimé les voir en l'air avec nous

                   

( Petite parenthèse pour la prestation de l’Armée de l’air qui nous a organisé le vendredi soir le passage à basse altitude d’une escadrille de chasse, du club de modélisme pour la prestation du dimanche et les équipes en charge de la sécurité et des premiers secours. Ils sont indispensables dans une manifestation de ce genre pour les premiers secours même si l’on souhaite ne pas les voir intervenir )

                        

Je dédie ce petit récit à tous les pilotes qui n’ont pas pu participer et à mon photographe attitré, ma femme, qui n’a pas pu assister à cet évènement pour des raisons professionnelles. Emily si tu regardes bien les photos, tu remarqueras que le drapeau du Kenya était sur mon cœur et ceci durant les trois jours de la manifestation !!!!! La prochaine fois tu seras avec nous.

                             

Image Active    Vidéo de la Tortue Image Active



Dernière mise à jour : ( 29-12-2011 )
 
< Précédent   Suivant >
© 2019 Un pendulaire Outback d AirBorne pour voler en ULM au Kenya
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.